L'apithérapie

Une activité millénaire

 

Le mot "apithérapie" vient du grec "apis" (les abeilles) et "therapeía" (cure) : une étymologie qui parle donc d'elle même.

La pratique de l'apithérapie serait aussi ancienne que l'apiculture elle-même... soit environ depuis 900 ans avant J.C. ! L'être humain, en parallèle de sa sédentarisation, a donc appris à "domestiquer" les abeilles et à user de ses divers produits, depuis bien longtemps.

Une histoire qui explique l'étendue de notre savoir empirique sur les vertus des perles de la ruche que sont propolis, miel, gelée royale, pollen et cire !

 

La trousse à pharmacie des abeilles

On peut raisonnablement penser que les premiers usages des produits de la ruche se sont limités à leur intérêt nutritionnel. Mais c'est vers -400 avant J.C. qu'Hippocrate, père de la médecine, commence à parler de miel en application cutanée, pour le soin de la peau. Plus tard, le médecin persan Avicenne (980 -1037 après J.C.) parlera dans ses ouvrages de l'intérêt de la propolis, pour la peau également, mais pas seulement... 

Très longtemps oubliée du grand public, l'apithérapie n'est réapparue dans les usages communs que très récemment. Notre perception moderne de cette pratique millénaire s'est ainsi longtemps associée à un usage exclusif du venin d'abeilles. Mais sous l'impulsion de nombreuses études scientifiques, cette définition étriquée s'est à nouveau élargie à l'ensemble des produits de la ruche.

Ces études ont mis l'accent sur le potentiel de la Propolis, du Miel, de la gelée royale ou encore du pollen. Cette vision plus large a ainsi révélé l'intérêt des propriétés des produits de la ruche et leur a permis de pleinement réintégrer notre définition moderne de l'apithérapie.

Aujourd'hui pratiquée en Europe, en Asie ou encore aux Etats-unis, l'apithérapie a déjà (re)conquis de nombreux pays et retrouve petit à petit le chemin des foyers familiaux, grâce à une offre de produits finis de plus en plus large. 

Abeille-egypte              microscope        propolis-famille 

A la lumière de ces études et grâce à un usage millénaire, les connaissances communes prêtent à ces "perles de la ruche" un intérêt pour les 3 sphères suivantes :
  • L’ensemble de la sphère interne.

Selon les usages et les formes galéniques, autant d'applications qui renforcent quotidiennement notre passion pour la propolis, la gelée royale, le miel, le pollen et la cire d'abeilles.